Temps de lecture : 6 minutes

Comme de nombreuses activités, la rédaction web nécessite une structure assurant la lisibilité du contenu. Obtenir un texte agréable à lire est un impératif pour toute plateforme. Si l’importance de cette structure vaut pour tous les types de supports, elle est particulièrement utile sur le web. Hiérarchiser efficacement vos écrits les rendront accessibles à tous les types de lecteurs.

Cette facilité de lecture est l’un des critères retenus par Google pour noter les pages web. Basant la notation sur les principes élémentaires de la rédaction, les impératifs imposés par les moteurs de recherche s’appliquent à tous les types de plateformes. Associant ces règles basiques à des algorithmes réactifs, les moteurs de recherche font partie des éléments que nous devons prendre en compte avant de publier un article.

Les balises Hn, les basiques de la structure de textes

La hiérarchie d’un contenu repose sur les balises Hn. Pensées pour simplifier la lecture d’une page, ces balises représentent les titres permettant d’intégrer vos contenus en HTML. Signalées par le « h » relatif au « heading », elles intègrent des nombres renseignant sur leur ordre dans la structure du texte. Ces balises sont utilisées pour aérer vos écrits, et permettre à vos lecteurs de s’y retrouver. Ces éléments de structure sont ceux qui vous assureront d’être lu, et qui éviteront que vos contenus ne soient présentés sous forme de pavés.

Dans l’univers du web, ils vous garantissent aussi de procéder à un référencement naturel efficace. J’ai pu remarquer que beaucoup d’entreprises ne comprenaient pas l’importance de ces outils, ni leurs fonctions auprès des moteurs de recherche. En pratique, vos balises auront autant d’importance pour Google que pour les internautes.

En règle générale, le titre 1 définira le sujet de votre contenu. Il servira non seulement à informer, mais aussi à vous positionner dessus sur les moteurs de recherche. L’ordre d’importance des titres se constatera au chiffre qui suit la référence « H ».

Quelle est leur place dans la structure de texte ?

Les balises ont pour fonction de préparer vos lecteurs. Indispensables à la lisibilité de vos contenus, elles permettent à vos paragraphes d’être abordés sans difficultés. Les titres sont ainsi conçus comme des résumés de ces derniers : annonçant le sujet évoqué, ils simplifient la compréhension des idées présentées.

Les balises H1 à H6 constituent aussi de précieux indicateurs pour les moteurs de recherche : ils retiennent les informations importantes dispersées au cœur de la page. Les pratiques développées sur le web laissent aujourd’hui penser que les moteurs de recherche accordent plus d’importance au bon placement des mots-clés, lorsque ces derniers sont placés stratégiquement dans les titres.

Je rappelle aussi quelques termes évoqués par la norme HTML 4.01 : celle-ci affirme qu’un document HTML peut intégrer plusieurs titres, allant de l’ordre 1 à 6. Pour chaque heading, il faudra également une balise ouverte et une balise fermée, facilitant le repérage des 6 niveaux disponibles.

Attention, le titre 1 (<h1>) doit, lui, être unique !

Balises HN : Titres H1 H2 H3H4 H5 H6 ... en Référencement Naturel - SEO

Comme se dessine une page ?

Le plan d’une page web dépendra entièrement du nombre de titres que vous souhaitez intégrer. Les sous-titres et leurs propres sous-titres seront aussi à prendre en compte. Si le H1 est utilisé pour présenter le sujet principal, le H2 en développera une partie spécifique. Il en va de même pour chaque niveau qui s’intéressera à une caractéristique, un point ou une donnée propre au titre qui le précède.

Ces niveaux forment un ensemble grâce auquel le rédacteur peut traiter différentes facettes d’un sujet, sans sortir de son contexte. Il n’est pas rare que les trois premiers niveaux soient les seuls à être sollicités. En raison d’une taille limitée du contenu, il est plus simple de structurer un texte à partir de titres centrés sur l’essentiel.

A contrario, il sera plus simple d’intégrer les H4 à H6 lorsque la longueur de votre contenu vous le permet. Les textes qui auront besoin de ces niveaux supplémentaires sont extrêmement rares, vous ne devriez normalement utiliser que les <h1>, <h2> et <h3>.

Les recommandations du World Wide Web Consortium rappellent qu’il est préférable de ne pas zapper les niveaux. Cet organisme, spécialisé dans la standardisation des technologies disponibles sur la toile, note l’importance de cette hiérarchie pour tout écrit distribué sur le web. Si ces normes ne figurent pas parmi les critères imposés par Google, elles restent assez pertinentes pour vous aider à concevoir des contenus intéressants et contribuent à un meilleur référencement.

Des règles d’utilisation essentielles dans le domaine du web

Comme toute pratique sur internet, l’utilisation des titres H1 à H6 repose sur des règles strictes.

Voici un exemple concret grâce auquel vous pourrez en comprendre le fonctionnement :

Balise de référencement HN

Voici un exemple concret
grâce auquel vous pourrez en comprendre le fonctionnement :

Exemple de titre H1

Sous le H1, il faudra un petit paragraphe, une introduction au sujet aussi dénommée “chapeau” du texte. Ce chapeau vous permettra d’exposer quelques points que vous allez développer par la suite dans votre article. Profitez-en pour placer le mot-clé ou la requête-clé. Par exemple, si l’article parle des félins en général, le titre H1 pourrait être “la grande famille des félidés”.

Exemple de titre H2, la 2ème balise la plus importante

C’est là que commence la hiérarchisation des idées dans votre article. Chaque paragraphe sous un H2 doit développer un point général du sujet visé, expliquer vos idées, le message que vous souhaitez faire passer au lecteur tout en optimisant avec des mots-clés
pertinents (aussi bien pour l’internaute que pour Google). Pour un article court, une série de H2 bien développés peut suffire, ou bien des H2 qui seront ensuite subdivisés en H3. Pour continuer notre exemple, si l’article parle des félins en général, ce premier titre H2 pourrait être “l’histoire des félins en général.

Exemple de deuxième titre H2, que l’on va ensuite découper en H3

Ici, vous ferez un paragraphe introductif court qui va expliquer la subdivision en sous-titres, par exemple en listant les points à aborder. Pour continuer notre exemple, si l’article parle des félins en général, ce premier titre H2 pourrait être “les félins d’Afrique”.

Exemple de sous-titre H3 : une subdivision du titre H2 précédent

Là vous entrez dans le vif du sujet ! Expliquez clairement le premier point du H2 sous lequel il est placé. Pour continuer avec notre exemple, si l’article parle des félins en général, ce premier sous-titre H3 pourrait être “Le lion”.

Exemple de sous-titre H3 : une autre subdivision du titre H2 précédent

Si le premier sous-titre H3 est “Le lion”, vous pourriez continuer ici avec “le guépard”, par exemple. Et ainsi de suite ! Les sous-titres Hn se subdivisent jusqu’à H6.


Dans cet exemple, vous pouvez voir que le h1 s’intéresse à un sujet précis, qui sera ensuite développé dans les différentes parties du texte. Les niveaux suivants sont utilisés pour agencer des idées et explorer leurs particularités dans des sections définies. La structure de texte suit un ordre logique grâce auquel chaque élément important est mis en valeur.

Cette hiérarchisation impacte aussi bien la façon dont les internautes liront votre page que la façon dont les moteurs de recherche vous noteront. Il sera cependant plus courant de trouver des textes dans lesquels le h1 est uniquement suivi de plusieurs h2. Selon les besoins et les sujets traités, ce format sera amplement suffisant pour obtenir un agencement efficace.

Balises HN : Titres H1 H2 H3H4 H5 H6 ... en Référencement Naturel - SEO

Quelles pratiques éviter ?

Les structures dont les bases de la rédaction sont anarchiques sont à proscrire. Plusieurs plateformes, ignorant l’importance des titres, vont intégrer leurs titres sans ordre particulier. Un h1 suivi d’un h3 ou d’un h4, eux-mêmes suivis d’un h2 sera pénalisant pour votre plateforme.

Évitez totalement de placer des headings qui rendraient la lecture difficile. Le niveau d’importance de chaque partie définira l’ordre dans lequel elles seront évoquées : ainsi, mettre tous les niveaux sur un pied d’égalité enlèverait tout sens à votre hiérarchie.

Ces pratiques pénalisantes auront un impact négatif sur votre référencement en général. Elles augmenteront également le taux de rebond, car un contenu mal valorisé n’incitera pas vos visiteurs à s’éterniser sur votre page.

L’importance des titres h1 à h6 en SEO

Vous devez le savoir : l’utilisation des balises h1 à h6 n’est pas une simple tendance initiée par Google. Le numéro un de la toile n’est d’ailleurs pas le seul à en souligner l’importance : des moteurs de recherches moins populaires ont adopté des normes similaires afin de faciliter le classement des pages web.

Dans le domaine du SEO en particulier, ce critère gagne une importance supplémentaire, car il accroît la compréhension de vos textes par ces moteurs. Ne disposant pas du niveau de compréhension d’un humain, ils se basent sur des éléments tangibles pour estimer la pertinence de vos contenus.

Exploités efficacement, cette hiérarchisation doit simplifier l’indexation et le déchiffrage de vos écrits. Contrairement à un pavé compact difficile à aborder, une bonne structure aérée et hiérarchisée rendra votre contenu clair et facile à décoder pour les algorithmes. Adapter son agencement aux normes de Google vous permet d’être récompensé à moyen comme à long terme.

Les headings et les mots-clés

La structure de contenu ne fonctionne pas sans une intégration intelligente des mots-clés, car ces derniers sont aussi importants que le positionnement de vos titres. La gestion des termes forts dans les titres est un élément crucial.

Le bon usage des mots-clés dans les titres vous permet d’obtenir un impact plus significatif.

Ainsi, placer votre requête dans le h1 permet de développer puis d’entretenir la longue traîne d’un billet de blog. Intégré dans le h2, le terme fort simplifiera le ciblage d’une requête bien définie. En plaçant la requête exacte ou des dérivés, cela vous permettra de confirmer la nature du texte tout en évitant les excès.

La logique implique une intégration de variantes de vos mots-clés dans les autres niveaux de titres : si les mots pouvant se rapprocher de votre requête sont nombreux, il sera nécessaire de sélectionner uniquement ceux qui auront plus de chances de correspondre à vos attentes.

L’optimisation des balises dans votre stratégie SEO

Le référencement de vos pages passe par une optimisation performante de vos balises, il existe des règles à prendre en compte pour parvenir à cet objectif. Je recommande principalement l’intégration d’une h1 unique par page, pour faciliter l’association d’un sujet unique.

Notez qu’il est aussi conseillé de limiter les Hn à 70 caractères. Ce choix pratique permet de résumer l’essentiel et de garder l’esprit d’un titre accessible, compréhensible et facile à déchiffrer. Lister vos titres avant toute rédaction sera aussi un choix judicieux. En plus de vous donner un plan de travail précis, cela vous permettra d’établir leur ordre d’importance.

L’aspect ergonomique de cette structure doit aussi être prise en compte : le décalage entre la taille des titrages permettra au lecteur de bien les distinguer et de comprendre presque instinctivement l’ordre logique de votre contenu.

Josselin Leydier