Temps de lecture : 5 minutes

Choisir de bons mots clés est primordial pour booster votre référencement en ligne, car ce choix orientera la rédaction de vos contenus sémantiquement optimisés. L’idée est de cibler des mots clés ou des expressions qui seront tapés fréquemment par les internautes sur les moteurs de recherche comme Google.

Comment s’effectue une recherche de mots clés ?

Pour commencer, il est important de se pencher sur le trafic généré par le mot clé que vous convoitez. Vous saurez ainsi en moyenne combien de fois ce mot-là est recherché sur Google, ce qui vous donnera une bonne indication de son intérêt. Vous pouvez utiliser des outils spécialement mis en place à cet effet, tels que Google Adwords, Ahref, SemRush ou encore Yooda Insight.

Des mots clés de qualité doivent par ailleurs servir à améliorer votre taux de conversion. Par exemple, le fait que votre visiteur passe à l’acte d’achat, laisse son adresse email, vous téléphone… Notez qu’il est important de vous positionner sur plusieurs mots clés. Cette technique vous permettra de générer un meilleur trafic sur votre site internet.

Il convient également de vérifier si un mot clé génère un intérêt particulier pour vos concurrents : si tel est le cas, il peut être intéressant d’entrer dans la bataille pour vous positionner au mieux avec ce dernier sur les pages de recherche.

Gardez bien en tête “l’intention derrière le mot-clé”. Les mots-clés comme “pas cher”, “gratuit” etc, peuvent ne pas être intéressant en fonction de votre activité. En effet, un internaute qui recherche quelque chose de gratuit aura du mal a passer une commande sur votre site… Mais il est également possible de l’appâter avec un contenu gratuit (ebook, formation, vidéo…) afin de collecter son email et lui proposer ensuite, un service plus complet qui sera, cette fois, payant.

Bien choisir ses mots clés

Quand je sélectionne mes mots clés, je garde toujours en tête de le faire en fonction de Google : en raison de la polysémie de certains mots ou de l’absence de contexte, il ne comprend pas toujours vos intentions, et pourra associer vos choix à un tout autre domaine. Par exemple, la recherche du mot “annonce” associée au nom d’une société incite par exemple Google à croire qu’il s’agit d’une recherche d’emploi.

Il est par ailleurs important de sélectionner ses mots clés selon 4 domaines bien précis :

Les mots clés concurrentiels

Nous avons évoqué ce type de mots clés précédemment, pour désigner ceux qui sont souvent sollicités par les créateurs de sites internet. Dans la mesure où ce sont généralement des sites anciens, qui ont eu tout le temps de se positionner et de se faire un nom, se battre pour eux peut s’avérer difficile. A moins d’avoir un projet carré, un budget suffisant et un bon consultant SEO derrière vous, je ne vous recommande pas de commencer par ce type de mot-clé.

Un mot clé concurrentiel se reconnaît à plusieurs facteurs :

  • Une requête s’élevant à plusieurs dizaines de millions sera forcément un bon indicateur !
  • La quantité d’annonces (Adwords) et le CPC (coût par clic)  qui y sont associés est également un bon indice.

S’il s’avère difficile de se positionner sur ces mots, le challenge en vaut la peine. Ils vous aideront en effet à être bien visible et à obtenir un taux de conversion intéressant. Ne soyez toutefois pas trop pressé, car au vu de la concurrence, le travail de référencement sera long et fastidieux ! J’ai tendance à me méfier d’une agence SEO qui vous promet le top 3 sur Google en un temps record… Elle vous vend très certainement de la poudre aux yeux ! Aucun professionnel ne pourra vous assurer une position bien précise avant même le début de la prestation, ne l’oubliez pas.

Comment choisir ses mots-clés sur Google pour un meilleur référencement

Les mots clés de niche

Il sera bien plus facile de se positionner sur des mots clés de niche. Ils viseront un univers sémantique propre au site, pas forcément sur une requête concurrentielle, mais ô combien pertinente ! Cette technique permet de se positionner plus rapidement, puisque comme je l’ai évoqué, il est particulièrement long d’y parvenir avec des mots clés concurrentiels.

Les mots clés “parasites”

Il s’agit ici de mots clés qui ont positionné votre site sur un mot clé général, car il était fortement présent sur un contenu. Malheureusement, ce type de trafic n’est pas qualitatif, et ne vous permettra pas de vous positionner sur des requêtes réellement pertinentes pour afficher un taux de conversion intéressant.

Vous vous rendrez d’ailleurs compte que vous trouverez très peu de liens sponsorisés liés à ce type de recherche… Un bon indicateur pour évaluer la qualité d’un mot ou d’une expression clé !

Les mots clés délaissés

Il s’agit ici de mots clés précis, associés à un sujet tout aussi précis. Ils sont souvent peu utilisés, mais restent pertinents pour le référencement de votre site. Il peut donc être judicieux de s’y positionner, afin d’atteindre un trafic acceptable en peu de temps.

Les mots clés principaux

Votre but est de vous positionner dans les premiers résultats des moteurs de recherche comme Google sur un maximum de mots clés. Commencez donc en listant 5 à 60 mots, qui sont les plus pertinents pour votre site. Ils seront liés aux produits ou services que vous vendez, et que les internautes sont susceptibles de taper dans leur barre de recherche.

Vous pourrez par exemple vous positionner sur toutes les déclinaisons de vos services :

  • vente imprimante
  • location imprimante
  • réparation imprimante
  • vente cartouches imprimantes

Quelle que soit votre spécialisation, vous devrez penser à associer au mot clé principal toutes les déclinaisons possibles : localisation, spécification, thème, etc.

Les mots clés secondaires

Si chaque mot clé principal doit posséder sa propre page sur votre site, les mots clés secondaires seront quant à eux déclinés sur chacune d’elles. Cette pratique a pour but d’aider Google à associer vos pages à d’autres contenus traitant du même sujet.

Ainsi, votre page pourra apparaître sur un plus grand nombre de requêtes des internautes.

Bien choisir ses mots clés secondaires

OK, me direz-vous, mais comment choisit-on ces fameux mots ? Là encore, des outils sont à votre disposition, comme Google Adwords, Ahref, SemRush ou Yooda Insight. Vous devrez compléter votre requête par un générateur de champ lexical, qui sera bien sûr associé aux produits ou services que vous proposez sur votre site web.

Comment choisir ses mots-clés sur Google pour un meilleur référencement

Savoir gérer ses mots clés

Il ne suffit pas de définir une liste de mots clés et de les placer à la volée où vous le souhaitez. Pour chaque site créé, je m’attache à suivre quelques règles impératives pour générer un bon référencement.

Une page pour chaque groupe de mots

Les mots clés que vous devrez cibler en priorité seront les principaux et les déclinés. Ainsi, chaque groupe de mots clés se verra attribuer une page qui lui est propre.

Exemple : vous proposez des services de ménage ?

Sur la page dédiée au mot clé principal “femme de ménage particuliers”, vous associerez les mots clés secondaires :

  • ménage maison
  • ménage appartement
  • femme de ménage aspirateur
  • femme de ménage chambre, etc.

Sur la page hébergeant le mot clé principal “ménage entreprise”, vous associerez les mots clés secondaires :

  • ménage société
  • ménage bureaux
  • femme de ménage boutique, etc.

La longue traîne, une bonne pratique ?

Les mots clés dits de longue traîne sont parfois délaissés, car à première vue ils ne semblent pas destinés à générer du trafic et possèdent très peu de concurrence. Pourtant, associés les uns aux autres, ils créeront un trafic organique très riche.

Il s’agit ici d’expressions précises et ciblées, qui possèdent peu ou pas de concurrence et un volume de recherche peu étendu. Par exemple, au lieu de tenter de vous positionner sur “Chemise homme”, visez plutôt “chemise en coton bio homme”. Vous aurez bien plus de chances d’apparaître dans les premiers résultats de recherche, qu’avec des mots clés précis et très demandés.

Vous améliorez les possibilités d’optimiser votre taux de conversion avec ce type d’expression, car elle intègre des données précises : produit + matière + sexe.

Évaluer le potentiel d’un mot clé

Il peut parfois être bien difficile de définir quels seront vos mots clés principaux et quels seront les secondaires. Pour ce faire, fiez-vous tout simplement au volume de recherche : plus un mot clé est recherché, plus il devra apparaître dans votre liste principale pour répondre aux demandes des internautes.

Comparez 4 termes proches les uns des autres, sélectionnez celui qui a le plus de trafic, et placez les 3 autres en requêtes secondaires. Je précise que ces volumes de recherche serviront à définir la hiérarchisation de vos mots clés, en aucun cas à juger la quantité de trafic que vous pourriez atteindre. Ce que prend en compte Google dans ces cas-là est en effet trop restrictif pour s’y fier.

Ne négligez pas le champ lexical !

Google préfère aujourd’hui qu’un site utilise un champ lexical riche et varié, composé de synonymes et termes connexes, plutôt qu’une accumulation de mots clés identiques dans un même contenu. Vous créerez un univers sémantique utile à votre page, tout en satisfaisant les exigences des moteurs de recherche.

Pour parvenir à définir le champ lexical le plus approprié, établissez la liste des mots qui se rapportent à l’activité ciblée sur la page. Pour les fameux services de ménage par exemple, vous pourrez intégrer : femme, balai, aspirateur, laver, produits, laveuse, seau, serpillière, services, maison, bureau, entreprise, vitres, professionnel, nettoyer, etc.

Les outils d’aide à la rédaction sont dans ce cas d’un grand secours. Ils vous permettent d’intégrer tous les mots pertinents et en quantité suffisante dans chacun de vos contenus, afin d’obtenir des rédactions sémantiquement optimisées et propres à un bon référencement.