Temps de lecture : 2 minutes

Google est incontestablement le moteur de recherche le plus utilisé en France, avec un pourcentage d’utilisation de 93,5 %, ce qui ne laisse que très peu de place à ses concurrents (je ne peux même pas les qualifier de tels, au vu de ces résultats !). Il ne se passe pas une journée sans que ce moteur de recherche soit utilisé dans de nombreux pays pour effectuer des requêtes sur internet.

Cela est bien normal direz-vous, car c’est exactement ce à quoi un moteur de recherche est censé servir : trouver des pages pertinentes grâce à des mots-clés, en utilisant des algorithmes dont la fonction consiste à indexer puis trier ces pages afin de les présenter dans un ordre précis. Je vous explique en détail le fonctionnement du moteur de recherche Google.

Récolte de données

Le moteur de recherche Google dispose d’un bot qui s’attelle de manière constante à la collecte des données en recherchant des pages sur le web. Cette première étape consiste plus précisément à entrer dans les pages web, puis à suivre tous les liens qui y sont placés afin de découvrir d’autres pages, de lien en lien. C’est la raison pour laquelle je conseille de toujours placer des liens internes et externes de qualité dans vos contenus web, car ce robot est particulièrement sensible à la nouveauté.

Plus vous proposerez de la nouveauté (de qualité bien sûr), plus Google « crawlera » régulièrement votre site web pour les répertorier, et il n’y a pas mieux pour y être bien positionné !

Indexation des pages

La seconde étape du travail de Google consiste ensuite au stockage des données dans des Datacenter puis, à leur indexation. Toutes les informations recueillies, qu’il s’agisse d’images, de code, de mots-clés ou de liens, seront soigneusement étudiées par le moteur, puis classées dans 2 index différents. Le premier est désigné sous l’appellation « index principal », il comporte la totalité des données. Le second, appelé « index inversé » quant à lui, contient les mots-clés potentiels qu’il est possible d’associer aux URLS.

De cette manière, Google pourra déterminer la fréquence à laquelle le mot-clé apparaît dans une page, comparé à d’autres pages. Cette fréquence influencera bien entendu le classement de votre page web, mais dans une moindre mesure compte tenu du fait que d’autres critères sont plus déterminants. D’ailleurs, je tiens même à rappeler que l’usage abusif de mots-clés est pénalisé par ce moteur de recherches.

Traitement et classement des requêtes

Après l’indexation suit la troisième étape du travail de Google, qui consiste à classer les pages web en fonction de leur pertinence par rapport aux requêtes de ses utilisateurs. Pour cela, de nombreux critères entrent en jeu, notamment : la pertinence des mots-clés (densité, positionnement, similarité avec les requêtes, etc.), l’audience ou qualité du trafic, la densité du trafic de votre site (combien d’internautes y entrent, y restent et reviennent, et combien de temps ils y passent), ainsi que la popularité. La popularité correspond au nombre de liens qui apparaissent dans d’autres articles ou contenus, et qui pointent vers votre propre site web. Plus des gens ou d’autres sites parlent en bien de vous sur internet, mieux vous serez positionné par Google !