Temps de lecture : 7 minutes

La vision globale de votre site internet repose entièrement sur son arborescence, c’est-à-dire la trajectoire que les internautes (et les moteurs de recherche !) suivront lors de la navigation sur votre plateforme. La mise en place du plan de votre site internet nécessite une application particulière : de l’organisation du contenu au choix stratégique de chaque emplacement, vous devez être en mesure d’en optimiser l’ergonomie à la fois pour vos futurs internautes et pour les robots des moteurs de recherche.

Je le rappelle, car nous l’oublions souvent : créer un site efficace, c’est aussi trouver le bon modèle de hiérarchisation de contenu, sélectionner les bonnes combinaisons de pages… et prendre du recul pour évaluer la pertinence de ces décisions. Je vous résume ce qu’il faut retenir pour compléter ces objectifs.

L’importance d’une bonne arborescence pour votre site web

Nous avons parfois tendance à minimiser l’importance du design sur un site web. Je ne parle pas du design visuel, mais bien du plan sur lequel l’architecture du site va se baser. En effet, l’arborescence d’un site web détermine le schéma selon lequel les pages de votre plateforme s’organiseront. Elle ne définit pas seulement l’ordre des pages et des rubriques : elle vous renseigne aussi sur le trajet logique des navigations. Elle servira aussi de repère à l’équipe qui va intégrer votre site, le cas échéant.

Je vous recommande de vous servir de cette maquette comme de repère pratique pour comprendre le fonctionnement général de votre site internet. Tout comme le plan d’une dissertation, cette approche vous aidera à créer un zoning efficace avec vos pages, une étape cruciale pour optimiser votre “story-board”, c’est-à-dire chaque séquence de navigation d’un internaute. Planifier ainsi l’organisation des catégories et des sous-catégories qui contiendront les futures pages facilitera l’implémentation de chaque élément important : du logo à l’emplacement du menu, en passant par la localisation des options de navigation, etc. L’arborescence de votre site web déterminera la manière dont les internautes useront de votre plateforme.

Concevoir l'arborescence de votre site web : Comment faire ? Explications

La hiérarchisation des pages web : un élément à soigner

Vous ne pouvez envisager de mettre en ligne un site dont l’arborescence est approximative, car cet élément aura une importance particulière pour le positionnement de votre plateforme. Une arborescence soignée contribuera à guider vos visiteurs de façon subtile, et à simplifier leur navigation : elle a pour fonction de fournir des informations de façon naturelle. Elle doit ainsi « suggérer » plusieurs parcours que vos visiteurs pourront retenir sans difficulté et sans même s’en rendre compte. À l’inverse, une navigation trop complexe “perdra” vos visiteurs, qui quitteront le site rapidement. Gardez en tête de leur permettre de trouver les informations souhaitées en un nombre de clics minimum (3 au maximum est un bon chiffre par exemple).

S’il n’y a pas de composition miracle ou de formule applicable à n’importe quel type de plateforme, les meilleures combinaisons doivent obligatoirement améliorer l’expérience client. C’est d’ailleurs essentiel pour garantir la qualité générale de votre site web : un internaute satisfait sera forcément de ceux qui n’auront pas eu de mal à utiliser votre site, et qui auront trouvé les informations qu’ils recherchent très facilement.

Indissociable de l’optimisation de contenu, l’arborescence optimisée d’un site web propose un système de navigation pratique. Faites estimer sa pertinence auprès du public et appliquez des améliorations si nécessaire.

Penser l’arborescence pour différents besoins

J’ai pu constater que les entreprises limitaient parfois l’arborescence de leur site web à ce qui est élémentaire, occultant ainsi les autres besoins pouvant être exprimés par les internautes. En dehors du menu de navigation principal, il sera ainsi intéressant d’investir sur différents types de menus secondaires. Cette approche permettra d’étendre la catégorisation des éléments à l’ensemble du site en précisant petit à petit un sujet. Que ce soit un menu rattaché ou complètement indépendant, il aura pour fonction de simplifier la mise à disposition d’informations spécifiques.

Il est également courant que les internautes aient besoin d’un moteur de recherches interne au site. Permettant d’accélérer le processus de navigation, il peut aussi vous informer sur les données, produits ou services que vos visiteurs recherchent. La barre de recherche peut inclure un ou plusieurs axes de requêtes ou un catalogue de suggestions pertinent.

J’ai aussi pu remarquer qu’un système de barre latérale affichée sur l’un ou l’autre côté de votre site aidait à attirer facilement l’attention des internautes. Autrefois destinée à des publicités externes, la barre latérale a rapidement évolué pour intégrer des suggestions d’achats ou de lectures en interne.

Enfin, dans le même esprit que le menu principal, le pied de page pourra servir de rappel d’accès aux grandes catégories de votre site.

Concevoir l'arborescence de votre site web : Comment faire ? Explications

Miser sur l’efficacité du modèle de navigation

Une arborescence de site web bien imaginée ne se résume pas à lister les différentes catégories disponibles sur la plateforme : elle repose également sur l’anticipation pratique des chemins de navigation. Avoir une vision d’ensemble de ces parcours vous aidera à appréhender l’expérience de vos visiteurs. Bien qu’il soit difficile d’anticiper toutes les possibilités, vous pourrez solliciter différents canaux pour attirer différents profils grâce aux spécificités de chaque landing page (page d’atterrissage).

Il faut savoir que Google analyse en effet le “taux de rebond” de vos visiteurs, cela signifie qu’il estime la pertinence de votre site en fonction du temps passé par les internautes sur une de vos pages. S’il s’en va rapidement (en moins de 15 secondes), cela renverra un mauvais signal SEO : le visiteur n’a pas été satisfait de sa visite, ou qu’il n’a pas trouvé la catégorie qu’il recherchait. Quelle qu’en soit la raison, il est parti et vous avez perdu une occasion de vendre. Tout le monde sait que l’internaute n’est pas patient : à la première difficulté, il va “décrocher” et quitter votre site. Ainsi, ne mettez pas d’obstacles sur sa route et proposez-lui la navigation la plus fluide possible ainsi qu’un moteur de recherches interne afin de lui permettre de trouver tout de suite ce qu’il veut. Plus il passera de temps sur votre site, mieux celui-ci sera perçu, mais cela ne signifie pas que le visiteur doit y passer du temps parce qu’il est perdu dans votre hiérarchisation !

Une arborescence efficace est indispensable au référencement naturel

L’arborescence de site web est aussi un précieux atout pour votre référencement naturel. Car oui, celle-ci aura un impact sur l’estimation globale de votre site par les robots qui “crawlent” votre site (qui l’analysent). En effet, Google passera en revue chaque lien défini entre les pages afin d’analyser la structure de hiérarchisation de votre contenu. Comme pour votre visiteur, celle-ci doit être logique pour lui faciliter la tâche (ne mélangez pas les sous-catégories par exemple et évitez les fourre-tout). L’étude de l’arborescence par les robots leur fournira des indices pour reconnaître facilement les pages-clés.

Dans les faits, les modèles de hiérarchisation des pages web les plus courants comprennent 3 à 4 niveaux, mais pour les moteurs de recherche, seuls les 2 premiers niveaux de catégories seront importants (en effet par souci d’économie, les robots de Google vont rarement plus “loin”) : c’est ce qu’on appelle la “profondeur”. Si les combinaisons semblent limitées, l’idée est de conserver une même logique, applicable à tous les sites : plusieurs rubriques seront ainsi associées à une catégorie bien particulière.

La profondeur de vos pages n’est cependant qu’un des nombreux éléments contribuant à votre SEO : il sera aussi nécessaire de mettre au point une liaison sémantique entre les pages que vous souhaitez rapprocher. Cette architecture dite “en silo” vous permettra d’associer différentes parties d’une même catégorie grâce à un champ sémantique commun.

Le maillage interne

Lorsque je pense “arborescence site web”, je pense aussi au maillage interne du site, c’est-à-dire la façon dont je vais faire pointer des liens entre les catégories de mon site, d’une rubrique à l’autre. Par exemple la facilité de naviguer d’une rubrique à une autre au sein d’une même catégorie, mais également de passer d’une sous-rubrique directement à une autre catégorie (si l’internaute souhaite “changer de thématique” par exemple).

Un maillage interne bien réalisé participera pleinement à votre stratégie SEO. Ainsi, la rubrique qui sera placée en haut de votre arborescence sera celle qui profitera du meilleur référencement. Dans la même logique, une rubrique liée par d’autres pages de votre plateforme sera mieux positionnée sur les moteurs de recherche. Enfin, une sous-catégorie envoyant ou recevant des liens provenant de pages dont les thèmes et la sémantique sont similaires aux siens aura plus de chances de gagner des points auprès des moteurs. Par exemple, évitez de lier une rubrique relative à la vente de voitures d’occasion à un thème comme la puériculture… cela n’aura pas vraiment de sens, sauf peut-être si vous y parlez de siège auto pour bébé !

Retenez aussi que tous les liens n’auront pas la même valeur en fonction de leur position dans la page même : une URL positionnée en tête de menu aura plus de valeur qu’une autre positionnée en bas, une rubrique placée dans le corps de la page sera mieux référencée qu’une placée dans les barres latérales.

Concevoir l'arborescence de votre site web : Comment faire ? Explications

Comment concevoir une bonne arborescence de site web ?

La conception d’une arborescence efficace de site web commence par lister l’ensemble de vos contenus. Il ne sera pas obligatoire de dénombrer tout de suite tous les détails par page, l’essentiel sera de classer les idées comme si vous faisiez un plan pour un commentaire de texte. Vous pourrez ensuite voir comment vous organiser pour classer l’ensemble des infos. Cette étape vous permet de mettre les grands points par écrit et de définir les principaux types de contenus à présenter au public.

En dehors des offres classiques et des services à répertorier, vous pourrez y intégrer votre catalogue ainsi que les informations essentielles sur votre entreprise, une page de contact, etc. Vous y évoquerez aussi bien votre activité en général que votre domaine d’expertise ou vos avantages face aux concurrents. Dans votre catalogue, vous pourrez intégrer les gammes de produits, les promotions et autres offres exclusives par exemple. Et dans la catégorie Contact, vous rangerez les coordonnées, l’adresse et les mentions légales pour renseigner vos visiteurs sur votre identité.

Fiez-vous à ce que font les concurrents

Si vous avez du mal à établir une arborescence de site web, je vous recommande de consulter ce que vos concurrents font. Une analyse globale de leurs plateformes avec un regard objectif vous donnera de précieuses informations sur la matière de hiérarchiser un contenu avec efficacité. Cette approche vous permettra de confirmer que vous n’avez rien oublié, et que vos idées sont conformes aux attentes du public. Un comparatif entre un site concurrent et votre première liste devra vous donner une idée de ce que vous pouvez ajouter ou revoir. Voir ce que font vos concurrents vous aidera aussi à définir une typologie qui vous sera propre.

Vous pourriez avoir du mal à réaliser seul toutes ces tâches parfois complexes et fastidieuses, c’est pourquoi des outils d’analyse SEO pourront vous être utiles pour analyser la pertinence de vos liens, des mots-clés choisis et la qualité de votre maillage interne, par exemple.

Je vous conseille de finaliser votre arborescence de site web sur logiciel ou sur papier pour vous y retrouver avant de vous lancer dans l’intégration proprement dite. Cela concrétisera la démarche pour vous, et vous permettra de visualiser correctement le travail à réaliser. Pensez également à scénariser cette arborescence, et surtout la tester auprès de vos visiteurs, car la hiérarchie d’un site web ne présentera réellement ses failles qu’au moment où elle sera confrontée à la réalité… Cette confrontation vous permettra de voir ce qu’il faudra améliorer pour que votre site soit agréable à consulter et minimiser le taux de rebond.