Définition du keyword stuffing

— 2 minutes de lecture
definition keyword stuffing

Il y a encore quelques années de cela, la réussite sur Internet dépendait principalement du nombre de répétitions des mots-clés sur une page. Des webmasters ou référenceurs sans scrupules n’hésitaient donc pas à bourrer leurs sites de mots-clés, au détriment de la lisibilité et même du sens. On parlait alors de keyword stuffing, une technique désormais obsolète.

Comment fonctionnait le keyword stuffing ?

Avant les années 2000, et même durant les premières années de notre siècle, les premières versions des moteurs de recherche étaient peu exigeantes. Pour peu qu’une page soit bourrée de mots-clés, elle avait déjà suffisamment d’atouts pour être vue comme étant qualitative. Le keyword stuffing, pour « bourrage de mots-clés » en français, aidait alors les sites les plus malins à tromper les moteurs de recherche sur la qualité de leurs contenus.

Pour ce faire, ils inséraient des variantes des mots-clés (singulier ou pluriel, etc.) ou les cachaient carrément en les écrivant dans la même couleur que le background de la page. Cette technique, relevant clairement du SEO black hat (référencement abusif), est à présent combattue par les moteurs de recherche depuis de nombreuses années.

Désigné par l’expression « accumulation de mots-clés » dans le jargon de Google, le keyword stuffing est considéré comme une méthode de spam. Il est aujourd’hui inutile et absolument inefficace, car les algorithmes des moteurs de recherche ont beaucoup évolué. Chez Google par exemple, la seule présence des mots-clés n’est plus suffisante pour qu’un site soit considéré comme étant qualitatif. Qui plus est, une insertion non naturelle et une répétition abusive des mots-clés sont sanctionnées.

En plus d’une intégration intelligente et raisonnable des mots-clés, il faut plutôt veiller à une bonne structuration, à l’emploi de termes cohérents par rapport au sujet abordé ou encore à la pertinence des contenus.