15 astuces pour rédiger du contenu optimisé pour le SEO

Le contenu est l’un des piliers du SEO. Sa qualité fait partie des principaux critères que Google, Bing et les autres moteurs de recherche prennent en compte pour classer les sites web dans leurs SERP. Créer un contenu qualitatif à forte valeur ajoutée est donc indispensable pour être bien visible sur la toile à travers le référencement naturel. Comment réussir cet exercice laborieux et hautement technique ? Dans ce guide, je vous propose de découvrir 15 astuces pratiques qui vous permettront de rédiger du contenu optimisé pour le SEO.

Conseils pour écrire du contenu optimisé pour le référencement
Conseils pour écrire du contenu optimisé pour le référencement

Formuler des titres accrocheurs pour votre SEO

Le choix d’un titre est le point de départ du processus de rédaction de contenu. C’est aussi l’une des étapes les plus importantes, car c’est généralement le sujet d’un article qui incite les visiteurs à le lire. Ainsi, si vos titres sont de mauvaise qualité ou peu accrocheurs, les internautes ne s’y attarderont pas.

Alors, comment choisir de bons sujets ? Une fois que vous avez identifié la thématique que vous souhaitez développer dans un texte, formulez le titre de manière à captiver l’attention de votre audience. Pensez bien sûr au SEO, votre title doit être PARFAITE pour Google ET pour vos visiteurs.

Il est possible de choisir un titre pour Google et un titre pour les partages sur les réseaux sociaux.

Par exemple, supposons que vous vouliez donner des conseils à vos lecteurs pour les aider à bien choisir leur mobilier de jardin. Au lieu d’écrire simplement un titre comme Les conseils pour choisir son mobilier de jardin, on optera plutôt pour une formulation beaucoup plus accrocheuse : 7 conseils pratiques pour choisir son mobilier de jardin !

À partir de cet exemple très simple, on peut donc déduire 3 éléments qui permettent d’agir sur le comportement des internautes vis-à-vis du titre d’un article :

  • Les chiffres (intégrer un chiffre dans le titre d’un article le rend systématiquement plus engageant) ;
  • La ponctuation (l’utilisation des signes de ponctuation dans un sujet d’article permet de capter l’attention des lecteurs) ;
  • Les mots utilisés (un titre contenant des mots tels que meilleurs, pratiques, incontournables, absolument est généralement très accrocheur).

Bien connaître la cible

Pour rédiger un contenu optimisé pour le SEO, il faut bien connaître l’audience à laquelle l’on s’adresse. Ciblez-vous principalement des jeunes, des adultes, des personnes âgées ? Votre offre s’adresse-t-elle aux particuliers qui ont un fort pouvoir d’achat ou plutôt aux autoentrepreneurs qui ont des ressources limitées ? Plus vous maîtrisez votre cible, plus il vous sera facile d’écrire des textes qui lui plairont. Cela vous permettra également d’utiliser un vocabulaire approprié qui incite à l’action.

S’appuyer sur l’intention de recherche

Derrière chaque recherche sur Google se cachent un besoin et un objectif bien définis. C’est ce qu’on appelle en SEO l’intention de recherche. Il existe à ce jour 4 différents types d’intentions de recherches :

  • Informationnelle (besoin d’informations sur un sujet) ;
  • Navigationnelle (recherche d’un site web spécifique) ;
  • Commerciale (recherche active d’informations sur un produit afin de l’acheter plus tard) ;
  • Transactionnelle (requête aboutissant directement à un achat).

Avant de démarrer la rédaction, prenez le temps de déterminer l’intention de recherche qui est liée au mot-clé que vous visez. C’est très important de la connaître, car si votre contenu ne va pas dans le sens de cette intention, vous aurez peu de chances d’apparaître en première page de Google. Cet exercice vous permettra aussi d’ajuster votre style d’écriture et votre vocabulaire.

Si l’intention de recherche que vous avez identifiée ne cadre pas avec vos objectifs, vous pouvez rectifier rapidement le tir en changeant de mot-clé.

Optimiser son contenu pour le SEO

Bien utiliser les mots-clés en référencement naturel

Un contenu optimisé pour le référencement naturel doit contenir des mots-clés. Ces derniers permettront à l’algorithme des moteurs de recherche de comprendre votre texte et de le présenter aux internautes qui en ont réellement besoin. Ici, il est important que vous respectiez les principes de la rédaction sémantique. Vous devez utiliser un champ lexical riche et très diversifié, appartenant à l’univers du sujet traité, afin de bien contextualiser votre contenu.

Par exemple, un article qui traite du marketing digital doit contenir des mots et expressions tels que : stratégie marketing digital, marketing réseaux sociaux, Google ads, site web, Facebook ads, Google My Business, web marketing, SEO, SEA, landing page, emailing, leads, prospects

Comment trouver les bons mots-clés ? Il existe de nombreux outils d’aide à la rédaction sémantique qui peuvent vous aider dans ce sens : SEMrush, 1.fr, YourTextGuru, SEOQuantum… À partir de votre mot-clé principal ou du titre de votre article, vous obtiendrez une longue liste de termes que vous pourrez utiliser pour enrichir votre production.

Veillez à ce que vos textes restent naturels et facilement lisibles après leur optimisation. S’ils ne le sont pas, les moteurs de recherche s’en rendront compte et vous pourriez être pénalisé. Il faut éviter à tout prix le bourrage de mots-clés, encore appelé keyword stuffing.

Rédiger une introduction

Avant de passer au vif du sujet dans un article, il est toujours bien de rédiger quelques lignes d’introduction. Comme son nom l’indique, cette partie du texte vous servira à préparer psychologiquement les lecteurs pour la suite du développement. En rédaction web, une bonne introduction doit contenir :

  • Une phrase d’accroche (une vérité universelle, un fait ou une citation qui se rapporte au sujet de l’article) ;
  • Un détail qui situe le texte dans son contexte ;
  • Le mot-clé principal que vous visez ;
  • Un aperçu du contenu de l’article (il peut aussi être formulé sous forme de problématique)…

La longueur de l’introduction doit aussi être bien pensée. Elle ne doit être ni trop courte, ni trop longue. Je vous conseille de rester dans les 10 % maximum du volume total du texte. N’hésitez pas à intégrer quelques mots-clés secondaires dans votre introduction pour bien la contextualiser.

À la fin du texte, vous pouvez aussi rédiger une conclusion pour présenter l’essentiel à retenir. Soyez bref et succinct. Si le sujet est une question, la conclusion doit y répondre en deux phrases ou trois maximum.

Structurer le contenu avec les balises

Pour rendre votre contenu facile à comprendre et à explorer, vous devez le structurer avec des balises Hn. La balise H1 est la plus importante sur une page web. On l’applique au titre principal du texte. Elle est différente de la balise title. La balise H2 s’applique aux sous-titres de niveau 1. Elle permet de mettre en avant les différentes sections de votre article. Les balises H3 à H6 sont réservées aux sous-sections.

Structurer le contenu de la sorte vous permet de bien hiérarchiser vos idées. C’est un bon moyen d’optimiser l’expérience utilisateur de votre site web et de faciliter le crawl des algorithmes.

Mots clés et contenu SEO

Formuler les sous-titres sous forme de question

Pour que vos sous-titres soient optimisés pour le SEO, ils doivent être dépourvus d’ambiguïtés. Ainsi, en plus d’y intégrer des mots-clés, vous devez faire l’effort de les formuler sous forme de question. Par exemple, si vous souhaitez rédiger un texte sur le rachat de crédit, vos sous-titres peuvent être libellés de la manière suivante :

  • Qu’est-ce que le rachat de crédit ?
  • Quels sont les avantages du rachat de crédit ?
  • Qui peut bénéficier d’un rachat de crédit ?
  • Comment obtenir un rachat de crédit ?

Ce conseil est une recommandation et non une obligation ! D’ailleurs, dans cet article je ne l’ai pas fait 😉

C’est une technique pratique et extrêmement efficace pour gagner des places dans les SERP. Par ailleurs, en procédant de la sorte, vous optimisez également votre contenu pour le SEO vocal.

Bien entendu, pour certains sujets, il peut être difficile d’obtenir ces types de formulations. Dans ce cas, veillez tout de même à ce que vos sous-titres soient clairs et précis.

Rédiger des paragraphes courts et éviter le remplissage

L’une des règles de base de la rédaction web, c’est qu’il faut éviter de faire de gros pavés de textes très denses. Quelle que soit la longueur de votre article, scindez-le en de petits paragraphes pour ne pas fatiguer les internautes. 2 à 4 phrases par paragraphes suffisent pour obtenir de bons résultats.

Évitez également d’évoquer dans votre développement des notions sans valeur ajoutée ou qui n’ont strictement rien à voir avec le sujet de l’article. Par exemple, si votre texte est intitulé Comment choisir son mobilier de jardin, vous n’avez pas besoin de consacrer tout un paragraphe à la définition du mobilier de jardin. Si vous le faites, les lecteurs se lasseront et quitteront votre site avec frustration quelques secondes après leur arrivée. Par conséquent, votre taux de rebond dans la SERP augmentera.

=> On évite bien entendu de caché du texte aux visiteurs, ce type de texte étant volontairement mal interprété par Google.

Utiliser le gras et l’italique

Lorsqu’on rédige pour le web, il est conseillé de mettre en évidence les idées importantes avec du gras. Cela rend le texte plus lisible et plus facile à parcourir. De plus, les internautes lisent rarement la totalité d’un article. En mettant les portions importantes en gras, vous les aidez à trouver rapidement ce qu’ils recherchent. De mon coté j’ai fait des tests SEO et l’utilisation du gras m’a semblé donner de meilleurs résultats qu’une page n’en contenant pas.

L’italique peut aussi être utilisé pour mettre en évidence des citations ou des notations diverses.

Rédiger une meta description optimisée

Un contenu optimisé pour le SEO doit obligatoirement avoir une bonne meta description. Cette dernière joue un rôle très important dans la génération du trafic. C’est elle que les internautes voient directement sur la page de résultats des moteurs de recherche. Pour être impactante, une meta description doit être courte (160 caractères maximum) et bien renseignée. Inutile d’y placer des mots-clés, la meta description n’influence pas directement votre positionnement sur Google. Vous devrez donner envie !

Utiliser les listes à puces

Les listes à puces servent à présenter de manière facilement assimilable plusieurs informations qui se rapportent à une même idée. Elles permettent aussi d’aérer un texte. Leur utilisation est fortement recommandée en rédaction web.

Les robots des moteurs de recherche les considèrent comme l’un des indicateurs qui permettent de juger de la qualité du contenu d’une page web. On voit d’ailleurs beaucoup de position 0 contenant des listes ou des tableaux.

Ne vous privez donc pas des listes à puces, surtout lorsque vous rédigez des recettes de cuisine ou des tutoriels. En règle générale, pour que vos listes à puces soient efficaces, elles doivent contenir entre 3 et 7 énumérations.

Un conseil, évitez de répéter les mêmes mots au début de chaque énumération pour ne pas compliquer la tâche aux lecteurs.

Ajouter des images et vidéos

Pour qu’un contenu web soit réellement optimisé pour le SEO, il doit être illustré avec des médias. Selon une étude, les articles de blogs qui contiennent des images pertinentes enregistrent en moyenne 94 % plus de vues que les articles qui n’en contiennent pas du tout. Cela prouve à quel point les visuels sont importants pour rendre attractif un texte.

Si vous décidez d’intégrer des images dans votre contenu, n’oubliez pas de renseigner l’attribut Alt de la balise img pour permettre aux moteurs de recherche de les comprendre.

Contenu sémantiquement optimisé

Insérer des appels à l’action (CTA)

Un appel à l’action est une phrase ou un bouton dont l’objectif est d’inciter le lecteur (l’internaute) à réaliser une action spécifique : inscription à une newsletter, accès à une autre page du site via un lien interne à cliquer… Si vous les utilisez bien, les CTA peuvent vous permettre d’accroître votre audience. Ils vous permettront également d’améliorer certaines stats SEO (taux de rebond, durée moyenne des sessions).

Voici quelques exemples d’appel à l’action que vous pouvez intégrer à votre contenu :

  • Abonnez-vous ;
  • Allez plus loin en accédant à… ;
  • Rejoignez-nous ;
  • Accédez à cette page pour en savoir plus…

Intégrer des liens internes pour votre référencement

L’ajout de liens internes est indispensable si l’on souhaite optimiser convenablement un contenu pour le SEO. Pourquoi ? Parce que les liens internes contribuent grandement à l’amélioration de l’expérience utilisateur de votre site. Si vous mettez en relation vos pages de thématiques proches, vous permettrez également aux moteurs de recherche de vite cerner la structure de votre plateforme.

Utiliser des statistiques

L’utilisation des statistiques vous permet d’appuyer vos propos et de convaincre facilement votre audience. Elle prouve aussi que vous maîtrisez votre sujet et donc que vous êtes digne de confiance. Cela ne passe pas inaperçu aux yeux de Google.

Dès que cela est possible, n’hésitez donc pas à enrichir votre contenu avec des chiffres pertinents et à jour. Vous pouvez en profiter pour placer des liens sortants qui pointeront vers vos sources. C’est un gage de crédibilité supplémentaire.

Relire avant la publication d’un contenu SEO

Avant de publier un contenu rédigé pour le web et optimisé pour le référencement naturel, il faut prendre le temps de bien le relire. Cela est très important, car les fautes de syntaxe, d’orthographe et de grammaire peuvent saboter tout votre travail. Ils peuvent aussi avoir une incidence négative sur votre crédibilité. Corrigez avec soin votre texte en le relisant à plusieurs reprises. Si vous n’êtes pas en mesure de faire cet exercice, vous pouvez demander les services d’un correcteur professionnel.

La rédaction d’un contenu optimisé pour le SEO est un exercice laborieux qui commence par le choix des mots-clés et l’identification des intentions de recherche. Ensuite, il faut respecter les principes de base de la rédaction sémantique en gardant à l’esprit que le texte est destiné aux internautes et non pas seulement à Google. Vous pouvez me contacter si vous avez besoin de l’expertise d’un consultant SEO pour la rédaction de vos contenus web.