Temps de lecture : 2 minutes

Les anglophones et amoureux de la nature pensent à une limace. Les pros du web, en revanche, parlent du slug comme d’un identifiant. En effet, le slug équivaut à l’identifiant texte d’un contenu web. Il peut s’agir d’une page, d’un type de contenu personnalisé, d’un article. Le slug peut également être une forme de classification en ligne, comme par exemple une catégorie, une étiquette…

Vous l’aurez compris : le slug fait partie intégrante d’un site web… Il est également inclus dans le permalien des pages, c’est-à-dire dans la partie portant le nom de l’article. Et bien évidemment, un contenu correspond à un slug unique.

Création du permalien et intégration du slug

Lors de la création de contenu sur WordPress, ce dernier génère automatiquement un permalien. Pour ce faire, il utilise le titre de la page. Dans le cas d’un article, le permalien peut-être différent en fonction de comment vous l’avez configuré (Réglages -> Permaliens) :

permalien et slug

Globalement, je vous recommande sélectionner “titre de la publication”, de cette façon, le permalien sera fait en fonction du titre de votre article.

Ce dernier fait abstraction de tous les éléments de ponctuation et autres guillemets et apostrophes, retirés automatiquement par WordPress lors de sa création.

Où trouve-t-on le slug ?

Il est très facile d’identifier le slug d’une page web, dans la mesure où l’identifiant se situe dans l’écran d’édition d’un article ou d’une page. Sur WordPress, il suffit d’aller dans le menu Articles et de cliquer sur Tous les articles / Pages pour le trouver, même en modification rapide.

Attention : une fois le slug en place, il ne faut plus le modifier, sous peine de voir les liens vers l’article brisés et une erreur 404 les remplacer…

Comment optimiser un slug ?

Pour créer le slug parfait pour votre page ou votre article, prenez en compte ces quatre étapes :

  • Incluez votre mot-clé ou phrase-clé dans le slug. Ce dernier doit renseigner immédiatement quant à la raison d’être de votre contenu
  • Pensez aux petits mots inutiles comme « de » ou « a » qui n’ont pas besoin d’être insérés dans le slug
  • Augmentez le focus de votre slug, en vous débarrassant des termes inutiles tout en vous assurant que le slug a du sens
  • Soyez bref et descriptif. L’URL de votre page apparaît dans les résultats de Google… mais pas toujours ! En effet, l’URL est parfois remplacée par un fil d’Ariane. N’incluez pas trop d’informations, si votre intention est de réutiliser l’URL pour des mises à jour d’article.

Maintenant que vous savez ce qu’est un slug, vous comprendrez l’utilité de ce dernier en matière de référencement. A partir d’aujourd’hui, n’oubliez jamais d’optimiser votre slug en gardant les étapes mentionnées ci-dessus à l’esprit !

Josselin Leydier